Swiss-Palestine-Network

Le football féminin en Palestine ?

A Palestinian woman who has lived in Zurich for years, founded women's football in her home country.

Honey Thaljieh de 400

Honey Thaljeh

a été la première capitaine de l'équipe nationale féminine de Palestine.

Sa vie de footballeuse a débuté à l'âge de 7 ans, lorsque, petit fille palestinienne – elle jouait au football avec garçons dans les rues étroites de Bethléem. Ce n'est pas un des loisirs les plus normaux quand on est une fille de Bethléem ou d'ailleurs en Palestine. Ils jouaient sur l'asphalte et elle rentrait régulièrement à la maison avec des bleus.

En grandissant, elle a essayé d'intéresser davantage de filles et de jeunes femmes au football. Finalement, elle a réussi à développer le football féminin en Palestine. Pendant sept ans, elle a été capitaine de l'équipe nationale féminine de football de Palestine. Mais, par la suite, après une série de blessures au genou, elle a dû mettre un terme à sa carrière de footballeuse professionnelle. C'est à ce moment-là qu'elle réalisa que sa passion pour le football pouvait devenir quelque chose de plus grand encore.

Elle comprit que son rôle et sa mission seront désormais de s'engager pour le football. Grâce à son réseau de relations et à d'autres partenariats, elle créa et développa des initiatives sportives pour des milliers de jeunes dans toute la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Aujourd’hui, en tant que responsable de la communication et des projets à la FIFA, elle est dans une position encore plus forte : elle peut non seulement s'engager pour le football féminin, mais aussi promouvoir le football comme moyen d'encourager et d'autonomiser les jeunes défavorisés du monde entier.

Honey Thaljieh an der MauerDans sa jeunesse, Bethléem n'était déjà pas une ville tranquille, comme elle l'a vécu pendant la deuxième intifada, lorsque toute sa famille n'a pas pu quitter la maison pendant 40 jours, sans électricité ni eau. Dans les rues, c'est la guerre : "La vie s'est arrêtée, seule la Croix-Rouge apportait de la nourriture". - à lire dans l'interview qu'elle a accordée au Blick en 2018

C'était il y a cinq ans - actuellement elle vit toujours pour le football féminin et le football des jeunes. Le lien avec Bethléem et la Palestine n'a fait que se renforcer, comme le montre la photo prise sur le mur de Bethléem.
Logo Kinderhilfe Bethlehem 80A propos de Bethléem :
As-tu déjà entendu parler du Caritas Baby Hospital à Bethléem ?

C'est le seul hôpital pédiatrique de la Cisjordanie occupée et il fête cette année ses 60 ans d'existence. La fondation du Caritas Baby Hospital et de Secours aux Enfants Bethléem remonte à la Nakba de 1948. Les réfugiés et les personnes déplacées vivaient dans une grande pauvreté sous des tentes.

Hedwig Vetter, une collaboratrice de Caritas Suisse, s'est rendue à Bethléem en 1949. Là, elle a été confrontée à la détresse de la population palestinienne. Avec le médecin palestinien Dr Antoine Dabdoub, elle a mis en place un service ambulatoire pour les bébés et a ainsi jeté les bases du Caritas Baby Hospital.

Plus d'informations sur www.kinderhilfe-bethlehem.ch/fr . Les liens avec la Suisse sont toujours étroits : le siège se trouve à Lucerne.

 

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
22
25
27
28
29

iNakba The invisible land

INakba

Mobile app to locate and learn about Palestinian localities destroyed during, and as a result of, the Nakba since 1948.

Available on App Store and Google play