Swiss-Palestine-Network

pas un pays sans peuple

Jaffa, ville portuaire et commerciale florissante dans la première moitié du XXe siècle.

Gustav Bauernfeind Market in Jaffa 1887 250Etonnant, si l'on suit la fable mensongère sioniste de la "terre sans peuple, pour...".

Historiquement, la Palestine était le centre culturel du monde arabe.
Au début du XXe siècle, l'agriculture et le commerce sont florissants. La vie urbaine est foisonnante avec ses théâtres, la musique et la littérature. Les villes palestiniennes partageaient des liens économiques et culturels étroits avec d'autres capitales arabes telles que Le Caire, Beyrouth et Damas.
Avant la fondation d'Israël, Jaffa était le centre commercial de la Palestine. Son port historique a servi de porte d'entrée à la Méditerranée depuis les temps bibliques. Au XIXe et au début du XXe siècle, Jaffa comptait un certain nombre d'entreprises prospères. Les usines produisaient de tout : des caisses d'oranges, au savon et à l'huile d'olive. La plupart des journaux et des livres en Palestine étaient imprimés et publiés à Jaffa. La ville était dynamique et prospère et riche.
Les centres urbains prospères de Palestine contredisaient le récit sioniste selon lequel la Palestine était une terre sans peuple pour un peuple sans terre. Au contraire, les villes palestiniennes étaient à l'avant-garde de la civilisation et de la culture arabes. Cette réalité contredit directement le mythe selon lequel l'établissement d'un État juif au cœur du monde arabe serait une force civilisatrice. Au cours du nettoyage ethnique de la Palestine, les sionistes ont tenté de dépouiller les villes de leur identité palestinienne et, ce faisant, d'effacer l'héritage culturel de la Palestine.
Nous avons repris ce texte du film documentaire "Les cités perdues de Palestine" du réalisateur Ramez Qazmouz. Sur la plateforme PALESTINE REMIX, où vous pouvez en apprendre encore plus sur le passé et la réalité d'aujourd'hui en Palestine.Jaffa Alhambra Cinema 300

Un exemple frappant de l'importance économique et culturelle de Jaffa est le cinéma Alhambra, construit en 1937 dans le style Art déco sur le boulevard Jérusalem à Jaffa. 

Le bâtiment était l'un des plus grands et des plus luxueux cinémas de Palestine. En tant que centre culturel, il a accueilli des artistes arabes célèbres comme Umm Kulthum, Farid al-Atrash et Leila Mourad.

Les propriétaires et exploitants du cinéma étaient des Arabes palestiniens, dont Isa al-Safri, Muhammad Abduh Hilmi, Muhammad Musa al-Husayni, Muhammad Younis al-Husayni et d'autres photos datant de 1937, pendant la révolte arabe contre le pouvoir mandataire britannique, montrent le drapeau arabe au sommet du bâtiment.

L'ère de l'industrialisation était alors arrivée en Palestine également - et l'un des piliers importants était - comme en Suisse - la construction de lignes de chemin de fer. 

Un regard vers le passé pour les amateurs d’histoire ferrovière.

Cette année, du 17 au 28 août, la Suisse fête les 175 ans des chemins de fer au centre de Baden avec le Badenfahrt. La Palestine n'a jamais été « une terre sans peuple ». Bien avant la Nakba, la Palestine était une région très développée.

railway station in jaffa 400Le chemin de fer Jaffa-Jérusalem, ouvert en 1892, fut le premier au Moyen-Orient. Il a même des racines suisses et fonctionnait encore jusqu'à récemment ! Avez-vous déjà entendu parler de ce chemin de fer Jaffa-Jérusalem, inauguré en 1892 ? Ou peut-être avez-vous même pris ce train lors d'un voyage entre la mer Méditerranée et le Jourdain ? L'industrialisation en Suisse et en Europe a également trouvé des débouchés au Moyen-Orient, au 19e siècle, pendant la période coloniale, sous la domination ottomane. La ligne "Spanisch Brötli" entre Zurich et Baden, ouverte en 1847, première ligne de chemin de fer en Suisse, a commencé en "terre sainte" avec la ligne entre la ville de Jaffa au bord de la Méditerranée et la ville de Jérusalem à 750 mètres. ... et ici aussi, les Suisses ont joué un rôle important : le banquier germano-suisse Johannes Frutiger (1836–1899), qui vivait à Jérusalem, a obtenu une concession du gouvernement ottoman (Sublime Porte) à Constantinople. Les travaux d'ingénierie pour la construction ferroviaire ont été confiés à la Société des Travaux Publics et Constructions de Paris. L'ingénieur alsacien René Koechlin, né et formé en Suisse, a également participé à un voyage d'exploration pour la construction de chemins de fer en 1889. La construction a commencé le 31 mars 1889. Le Suisse Gerold Eberhard en était l’ingénieur en chef. Le 27 août 1892, le premier train de voyageurs atteignait Jérusalem. >> en savoir plus  Au cœur de Jérusalem, entre la vieille ville et le centre-ville et entre les quartiers historiques de la colonie allemande et Yemin Moshe, se trouve l’ancienne gare de Jérusalem. Elle a été construite en 1892 et a servi d'artère principale de la ville jusqu'à sa fermeture en 1998. Avec le raccourcissement et la rénovation de la ligne de chemin de fer, en 2005, la nouvelle gare du quartier de Malcha devint le terminus de la ligne de chemin de fer Jaffa-Jérusalem. L'ouverture de la nouvelle ligne ferroviaire Tel Aviv-Jérusalem, en 2018, a marqué la fin de la première ligne ferroviaire du Moyen-Orient, du moins pour le moment. Si vous voulez tout de même faire l'expérience du voyage : Train cab view from Beit Shemesh to Jerusalem Malha

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
25
26

iNakba The invisible land

INakba

Mobile app to locate and learn about Palestinian localities destroyed during, and as a result of, the Nakba since 1948.

Available on App Store and Google play